• Nouvelle frontière, nouveau pays !

    Passer une frontière fait parfois basculer d’un monde dans un autre ; c’est le cas de la frontière Brésil/Guyana.

    Brésil : on roule à droite – Guyana : on roule à gauche

       201016 Guya Lethem Panneau 191016 Guya Lethem rte

    Brésil : on parle portugais – Guyana : on parle anglais

    Nous devons désormais parler la langue de Shakespeare, et après presque 2 ans d’espagnol et 5 mois de portugais, c’est pas facile !

    Brésil : beaucoup de routes – Guyana : surtout des pistes

    201016 Guya Moco Moco Piste 1  221016 Guya Sand creek piste 3

    Brésil : les douaniers ont la décontraction latine ; Guyana : les douaniers ont le flegme britannique ; et les formalités administratives… pourraient être décourageantes !

    Explications : arrivant du Brésil, nous entrons au Guyana par LETHEM. Sans aucun problème, le service de migration tamponne nos passeports en nous accordant les 3 mois demandés ; mais lorsque nous arrivons à la douane pour le véhicule, on nous apprend que nous avons 3 jours pour gagner GEORGETOWN, la capitale située à 500km de piste et que c’est là que nous aurons le document nous permettant de circuler librement dans le pays. Nous expliquons que nous souhaitons visiter le pays, nous arrêter dans plusieurs villages pour les visiter avant d’arriver à GEORGTOWN. Rien à faire. On recommence notre plaidoirie en prenant comme exemple les environs où nous souhaitons nous rendre à SAND CREEK. Là, on nous explique que ce n’est possible qu’à condition d’obtenir l’autorisation du Chairman de l’administration régionale mais que, si nous obtenons cette autorisation, ils ne feront démarrer les 3 jours qu’à notre retour de SAND CREEK. Nous allons voir le Chairman qui nous signe la dite autorisation en 8 exemplaires : un que nous déposons à la police, 2 à la douane, un pour chacun des 4 villages où nous allons passer et un que nous gardons pour présenter, si nécessaire, à des patrouilles de police. Nous avons désormais 1 semaine pour aller à SAND CREEK et en revenir, avec permission de nous arrêter dans 3 autres villages amérindiens. Au retour, il nous faudra repasser signaler au Chairman que nous sommes revenus et repasser à la douane pour obtenir les papiers nous donnant 3 jours pour arriver à GEORGETOWN ! En gros, pour visiter ce pays, faut être motivés !!!